Salles de consommation à moindre risque : l’espoir d’une pérennisation

Autorisées en 2016 par la Loi de Santé de manière expérimentale, les deux salles de consommation à moindre risque de Strasbourg et de Paris ont fait l’objet  d’une évaluation par l’INSERM.
Le rapport présente en première partie un point sur la littérature scientifique internationale. Il dresse ensuite une évaluation médico-économique des salles et de leur rapport coût-efficacité sur le long terme.

Cette évaluation a porté sur plusieurs axes : efficacité sur l’état de santé des personnes accueillies, impact sur la tranquillité publique et sur l’acceptabilité sociale du dispositif, impact économiques.

Les résultats sont positifs et  invitent à la pérennisation de ces dispositifs.

En synthèse, un rapport prometteur

Commanditaire de l’étude, la MILDECA résume ce rapport de la manière suivante :

« Les SCMR ont fait la preuve de leur efficacité. Elles ne résolvent pas toutefois, à elles seules, l’ensemble des problèmes de santé et de tranquillité liés à l’usage de drogues. L’évaluation des expérimentations menées à Paris et Strasbourg démontre cependant que de nouvelles implantations méritent d’être étudiées, en fonction des contextes locaux, en complément des autres dispositifs d’accompagnement, de RDRD, et de sécurisation de l’espace public. »

Concernant les résultats sur la tranquillité publique selon Marie Jauffret Roustide (auteure): « ces résultats plaident en faveur d’une extension de ces SCMR, qui pourraient être aussi proposées dans des structures existantes, en adaptant les services et le fonctionnement à la réalité des usagers ».

Télécharger le rapport complet

Drogue à Paris et en Seine-Saint-Denis, consommations et usages : tendances actuelles

Le 12 avril dernier la MMPCR a organisé une 3 ème matinée  du cycle consacré aux tendances actuelles de consommation et usages de substances psychoactives. Les dernières études présentées ont permis de faire le point sur ces tendances et sur l’émergence de nouveaux usages. Une table ronde autour du protoxyde d’azote a mis en avant deux expériences locales suivi d’un échange sur ce phénomène qui mobilise actuellement l’attention des pouvoirs publics, des professionnel.le.s, des riverains et des médias.

Usagers et usages de drogues à Paris et en Seine-Saint-Denis 4ème édition Parcours d’usager.e.s de drogues en situation d’exclusion : Comprendre les défis actuels.

Matinée  consacré à la restitution de l’étude Crack en Ile de France et à des réponses apportées sur le territoire en termes d’expériences d’accueil et de médiation.La matinée s’est conclue par le partage de l’expérience Bruxelloise .

Nos actualités

 

Web Conférence du 20 mai Usagers et usages de drogues à Paris et en Seine-Saint-Denis
Parcours d’usager.e.s de drogues en situation d’exclusion : Comprendre les défis actuels.
> Accéder au programme et revoir la conférence Cliquez ici

 

Le 12 avril a eu lieu la conférence Drogue à Paris et en Seine-Saint-Denis, consommations et usages : tendances actuelles  Pour accéder au programme détaillé et revoir la conférence Cliquez ici

Salles de consommation à moindre risque (Scmr) : Le rapport d’évaluation demandé par la Mildeca a été rendu public début mai. Les résultats sont positifs et  invitent à la pérennisation de ces dispositifs. Lire la suite

E CONFERENCE : NUMERIQUE ET ACCOMPAGNEMENT DES JEUNES : QUELS ENJEUX ET QUELLES PRATIQUES POUR LES PROFESSIONNEL.LE.S ?

Une étude initiée  en 2018 par l’ensemble des associations de prévention spécialisée séquano-dyonisiennes et le Département de Seine-Saint-Denis permet de :

–  s’ interroger sur le rapport au numérique des éducateurs. ices spécialisé. e.s dans leur relation éducative;

–  mieux comprendre les pratiques numériques des jeunes qu’ils. elles accompagnent;

–  notamment en matière de sociabilités et de cyberviolences; réfléchir à leurs impacts sur les professionnalités;

 

À cette occasion  la restitution de l’étude a été présentée,  suivie d’échanges sur les enjeux liés au numérique dans l’accompagnement des jeunes , en présence de Benjamin Moignard, Professeur des universités en sciences de l’éducation à l’Université Cergy-Paris, et Rosa Bortolotti, doctorante, qui ont coordonné l’étude, Mireille Verdier, secrétaire de l’inter-association départementale pour l’éducation et l’enfance Idée 93, Yannick Wargnier et Pascal Carpentier, respectivement directrice générale adjointe et directeur adjoint pour la Seine-Saint-Denis de la Fondation Jeunesse Feu Vert.

Voir la rediffusion de la e-conférence

Télécharger L’étude : Le rapport / La synthèse

MOIGNARD B., BORTOLOTTI R., (2021) Léducation spécialisée 2.0. Quels enjeux pour quelles pratiques ?, Rapport de recherche Jeunes Réseaux Sociaux et Prévention Spécialisée (JRSPREV), MMPCR.