La 3ième édition des « Rencontres » de la Mission métropolitaine de prévention des conduites à risques (MMPCR) a interrogé les pratiques préventives professionnelles à la lumière des nouveaux enjeux numériques.

Les 2 et 3 décembre, à l’ « Usine » (SSD), près de 350 professionnels de la Seine-Saint-Denis et de Paris ont eu l’occasion de se former, se rencontrer, échanger autour de leurs pratiques à l’ère du 2.0 à travers une vingtaine de formats (plénière, tables rondes, ateliers outils). Un colloque de deux jours qui a permis d’évaluer dans quelle mesure les acteurs.trices de prévention font face à de nouveaux usages qui impactent leurs actions de prévention. Des enjeux qui ont été déclinés sur chacune des thématiques traditionnellement investies par la Mission (écrans et parentalité / Vie affective et sexualité / Cybersexisme / Rixes et réseaux sociaux / Drogues / Michetonnage / Chemsex…).

L’espace du numérique bouleverse de nombreux champs de la société, potentialise des conduites à risques déjà existantes et en crée des nouvelles. L’intervention dans « la rue numérique », sur les forums d’échange d’informations et sur les réseaux sociaux suppose un questionnement renforcé des postures professionnelles. Le 2.0 c’est aussi de nouveaux métiers qui apparaissent au sein des équipes (community manager, maraudeur virtuel…). Ils supposent des compétences nouvelles en communication, marketing et de nouvelles façons d’agir en prévention. Plusieurs structures sont venues présenter leurs innovations qui font la part belle à la participation, à la co-construction d’outils. 

L’espace stands de l’édition 2019 était animé par 9 structures venues présenter leurs innovations  (Fêtez Clairs, Safe, Tête à tête, Avenir Santé, CRIPS Idf, Ligue de l’enseignement, PEPS, Promo-santé, Aides, CAF93).

TELECHARGEZ LES ACTES ICI

Loin de s’arrêter au 3 décembre, la réflexion engagée, la richesse des échanges, serviront de socle au groupe de travail « prévention 2.0 » qui sera piloté par la MMPCR en 2020. La question de la formation reste en effet à creuser ainsi que celle des postures professionnelles qui feront l’objet de groupes de travail dédiés.