selection de ressources

L’augmentation de l’usage du protoxyde d’azote (« gaz hilarant ») par les jeunes inquiète les professionnels de terrain et les autorités sanitaires qui alertent sur les dangers de cette pratique qui expose à deux types de risques majeurs :

  • des risques immédiats  : asphyxie par manque d’oxygène, perte de connaissance, brûlure par le froid du gaz expulsé de la cartouche, perte du réflexe de toux (risque de fausse route), désorientation, vertiges, risque de chute
  • des risques en cas d’utilisation régulière et/ou à forte dose : atteinte de la moelle épinière, carence en vitamine B12, anémie, troubles psychiques.

Face à ce fléau,  nombreux sont les acteurs qui ont agi en prévention par la réalisation d’outils dédiés dont voici une sélection :

Charonne

 

Fédération Addiction

 

Addictaide

 

ANPAA

 

Addicto-Paris