Les territoires parisien et séquano-dyonisiens sont régulièrement et lourdement concernés par le phénomène des rixes.

 

Dès 2018, la MMPCR a été interpellée par des acteurs institutionnels et de terrain  au sujet de des faits de violence en groupe entre jeunes. Elle a donc décidé de mettre en place en 2019/2020 différents temps de réflexion (dans le cadre d’un déjeuner débat mais aussi des Rencontres de la MMPCR en 2019), ainsi qu’un groupe d’échange de pratiques.

 

 Elle s’est engagée par ailleurs en 2020 auprès du Forum Français pour la Sécurité Urbaine (FFSU) qui accompagne les collectivités de la Seine-Saint-Denis en vue d’élaborer une stratégie territoriale et partenariale de prévention des rixes à l’échelle du département. La MMPCR reste également inscrite dans la stratégie parisienne de prévention des rixes entre jeunes lancée en 2018, qui démarre son acte II en 2021.

Les rixes : une conduite à risques ?

Les conduites à risques renvoient à « des pratiques excessives et/ou répétitives conduisant des personnes ou des groupes à se mettre en danger, sur le plan physique, psychologique ou social ». Ces conduites dites « à risques » répondent à un besoin de « s’éprouver », se sentir exister,  agissent comme une « défense psychique » contre l’angoisse; et/ou comme une « conduite d’adaptation » à un environnement.

Les rixes désignent des affrontements violents dans l’espace public entre groupes de jeunes parfois armés. Cependant, le nombre important de termes employés pour désigner le phénomène (rixes, guerres de bandes, embrouilles, rivalités entre territoires, violences inter quartiers, lynchages…) montre la difficulté de définir l’objet « rixes » et donc de l’identifier et le prévenir.

Pour le comprendre, le registre de la délinquance se montre largement insuffisant voire contre-productif : les représentations médiatiques lient souvent rixes et trafics, contrôle de territoires, etc. Or, l’analyse sociologique montre que les rixes constituent une forme spécifique de violences, qui relèvent plus d’une délinquance d’« expression » que d’une délinquance « acquisitive ». Les motifs invoqués sont symboliques, de l’ordre de l’honneur, et non matériels. De plus, il ne s’agit pas de « bandes », au sens d’organisation hiérarchisée à but criminel, mais de groupes très mouvants de jeunes, liés entre eux par des logiques d’affiliations et des mécanismes de pression entre pairs.

Les jeunes qui y prennent part sont souvent en situation d’exclusion ou de rupture sociale et culturelle : les institutions, notamment l’école, ne représentent plus pour eux une source d’estime, de réalisation de soi. Ainsi, la participation à ces affrontements se fait en réponse à une angoisse psychosociale et constitue un moyen transgressif et à termes aliénant de répondre à un certain nombre de besoins : celui d’appartenir, de se sentir valorisé, etc…

Un dossier ressources sur les rixes entre jeunes

Télécharger le dossier ressources  ci-dessous

 

 

 

 

L’équipe de la MMPCR vous propose un dossier ressource qui capitalise la production de groupes de travail et de temps d’échange et de réflexion sur la thématique des  « rixes entre jeunes ».

 

Actions menées

  • À Paris : des États Généraux à une stratégie de prévention

Lancés par la Ville de Paris en octobre 2018, les États Généraux de la Prévention des Rixes ont été suivis d’ateliers qui ont réuni l’ensemble des acteurs concernés par cette problématique. Ces États Généraux ont abouti en juin 2019 à une politique publique coordonnée :
la stratégie parisienne de prévention des rixes.
Le 21 mai 2021, l’acte 2 de cette stratégie a été lancé avec des moyens supplémentaires.
Une équipe parisienne de médiation spécialisée sur les rixes renforcée, un accès facilité  à des dispositifs culturels et sportifs, un appel à projets Prévention des rixes entre jeunes à Paris » vise à soutenir tous les projets qui œuvrent en prévention des rixes, dans la rue comme sur internet, par des actions éducatives ou de soutien à la parentalité, entre autres.

 

  • « Ca suffit prenez soin de vous » un documentaire sur la mobilisation de parents contre les rixes dans les 18ème et 19ème arrondissements 2018

Deux collectifs de parents des 18ème et 19ème arrondissements de Paris se sont mobilisés depuis 2016 contre les rixes dans leurs quartiers. En 2018 un documentaire montrant leur mobilisation a été réalisé avec le soutien de la MMPCR .Il est aujourd’hui disponible en DVD : présentation de la démarche.

  • En Seine saint Denis 11 villes pilotes  pour l’élaboration d’une stratégie départementale de prévention des rixes

Depuis novembre 2020, le Forum Français Sécurité Urbaine (FFSU) accompagne les collectivités territoriales de Seine-Saint-Denis dans l’élaboration d’une stratégie départementale de prévention des rixes, avec le soutien de la préfecture et en partenariat avec le Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales (CESDIP) et la Mission métropolitaine de prévention des conduites à risques de Seine-Saint-Denis (MMPCR). Onze villes pilotes sont partie prenante et bénéficient d’un accompagnement renforcé dans le cadre de cette démarche : Aubervilliers, Clichy/sous-Bois, Drancy, Epinay-sur-Seine, Le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas, Montreuil, Pantin, Romainville, Saint-Denis et Tremblay-en-France. Un diagnostic territorial préalable à la stratégie en cours d’écriture a été présenté début juillet.

 

  • Création d’un groupe de travail sur l’analyse des pratiques préventives des  violences entre jeunes.

Démarré en 2019 avec 16 professionnels des deux territoires, ce groupe a été  complété par la production d’un groupe relais de 30 professionnels sur le format d’un world Café.

Le travail a été interrompu au printemps 2020 par la crise sanitaire.

 

.

 

Ressources en ligne

 

Pour mieux comprendre

-Une série-documentaire « Rixes, victimes des guerres de cités » diffusée sur France TV Slash / By Street Press  https://www.france.tv/slash/rixes/

-Podcast France culture « Rixes entre bandes : les mécaniques de la violence »

Marwan Mohammed, sociologue, chargé de recherche au CNRS et Muriel Eglin, présidente du tribunal pour enfants de Bobigny et membre du comité directeur de l’Association française des magistrats de la jeunesse et de la famille (AFMJF)

https://www.franceculture.fr/emissions/linvitee-des-matins/rixes-entre-bandes-les-mecaniques-de-la-violence-avec-marwan-mohammed-et-muriel-eglin

 

-Mieux comprendre les embrouilles à travers les témoignages de jeunes :

https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/ca-sest-passe-a-lourdes-0

 

-Reportage sur France 24. Rixes 18e – 19e : la nouvelle « guerre des boutons » #Pas2Quartier

https://www.france24.com/fr/pas-2-quartier/20161128-paris-18e-paris-19e-nouvelle-guerre-boutons

 

Des expériences inspirantes

-La démarche des parents de la Goutte d’or : « ça suffit prenez soin de vous !»

https://gouttedor-et-vous.org/Ca-suffit-prenez-soin-de-vous

 

La création collective d’un film comme démarche en formation, l’éducation aux images comme outil de prévention : https://www.benoitlabourdette.com/films/films-collectifs/rixes-mens

 

-Le rôle de la médiation dans la prévention des violences :

https://www.franceculture.fr/emissions/grand-reportage/mediateur-scolaire-deconstruire-la-violence-du-quotidien

 

-Deux films réalisés avec les équipes de prévention ARC-EA et les jeunes du 13eme.

https://m.youtube.com/watch?v=6_fGPeMsGO0

 

-Projet Comprendre les rixes, ici et maintenant : rencontres et enquête réalisée par les jeunes du centre social CEFIA accompagnés par l’équipe d’éducateurs de l’AJAM et auprès des habitants

Comprendre les rixes, ici et maintenant

 

-À Nous La Parole, témoignage de jeunes : Podcast sur Mon Paris FM

https://www.monparisfm.com/podcasts/a-nous-la-parole-158/les-rixes-668