01 novembre 2018

Ile de France

 

 

LA MAIRIE DE PARIS S’ENGAGE

Pour cette troisième année du #MoisSansTabac, la Mairie de Paris s’engage aux côtés de Santé publique France, l’Assurance Maladie, l’Agence Régionale de Santé Île-de-France et le collectif #MoisSansTabac réunissant 5 acteurs de prévention : ANPAA, Fédération Addiction, Fondation du souffle, Ligue contre le cancer, RESPADD pour accompagner les Parisien.ne.s à arrêter de fumer.

La Mairie de Paris s’est fortement engagée dans la prévention du tabagisme depuis la création en 2016 d’un COMITE TECHNIQUE PARISIEN DE PREVENTION DU TABAGISME, coordonné par la Mission métropolitaine de prévention des conduites à risques : qui permet de fédérer l’ensemble des partenaires institutionnels et associatifs du territoire et de développer dans la continuité des actions de prévention.

Les grands axes de la politique parisienne sont :

  • la prévention du tabagisme en direction des jeunes – notamment des jeunes filles (tabac et contraception) et de ceux qui sont les plus éloignés des sensibilisations faites dans le cadre scolaire),
  • la montée en compétence des professionnels de santé de la Ville de Paris (centres de santé, centres médico-sociaux, centres de planification et d’éducation familiale, centres de PMI, etc.) pour mieux accompagner les usagères et usagers parisiens
  • l’extension dans l’espace public d’expériences « pilotes » pour favoriser des zones non fumeurs ou des « Espaces sans tabac » – en privilégiant dans ces expériences les dimensions pédagogique et de médiation.

CARTOGRAPHIE DES ACTIONS PARISIENNES DU MOIS SANS TABAC

Les professionnels de santé de ces différentes structures s’engagent pour vous aider à arrêter de fumer.

Retrouvez en cliquant sur cette carte les actions ouvertes au grand public sur Paris.

 

PRESENTATION D’UN OUTIL DE PREVENTION CHICHA 

Un nouvel outil de prévention Chicha, co-construit dans le cadre du Comité technique parisien de prévention du tabagisme – et financé par la MMPCR – est destiné aux publics jeunes (des territoires parisien et séquano-dionysien). Il était très attendu non seulement par les tabacologues, les associations de prévention du tabagisme mais par de nombreux acteurs de terrain qui accompagnent des jeunes. En effet, cet outil est d’autant plus nécessaire que les publics jeunes, pourtant gros consommateurs, (et la plupart des adultes autour d’eux) sont totalement sous-informés, voir désinformés de ce qu’est réellement la chicha, considérant même le plus souvent que « ce n’est pas du tabac ».